Un nouveau guide photo des araignées

Oyez, oyez, braves gens.
La nouvelle est telle qu’on a envie de l’annoncer sur tous les toits.

Un nouveau guide vient de paraître aux éditions Delachaux et Niestlé :
« Guide photo des araignées et arachnides d’Europe » de Heiko Bellmann, traduit et adapté par Philippe Jourde.

images

Ce livre vient enfin combler un manque évident dans les guides naturalistes. Pour rappel, il n’existait qu’un seul guide photographique, le « Dick Jones » – le premier guide de terrain en langue française (aux mêmes éditions Delachaux et Niestlé) épuisé depuis de nombreuses années et qui se vendait à prix d’or sur certains sites de secondes mains. Les photos étaient un peu vieillottes mais le contenu était (et le restera toujours) une référence dans le milieu des naturalistes puisque l’ouvrage rédigé à la base par l’anglais Dick Jones, avait été traduit, adapté et complété par deux éminents aranéologues français, feu Jean-Claude Ledoux et Michel Emerit.

dick jones

La sortie d’un nouveau guide photo était attendue depuis belle lurette et le récent guide Vigot : « Quelle est cette araignée ? » de Martin Baehr et Heiko Bellmann paru en 2011 était un peu léger du point de vue de son contenu que pour rivaliser avec le Dick Jones.

vigotLe « Guide photo des araignées et arachnides d’Europe » de Heiko Bellmann est donc là pour combler ce manque et peut être comparé au « Dick Jones » : le nombre d’espèces (plus de 400 dans les deux guides), la qualité des clichés, les commentaires, le sérieux scientifique. Il faut dire qu’à l’instar de Dick Jones, Heiko Bellmann était un éminent biologiste allemand (malheureusement décédé il y a à peine trois semaines) auteur de nombreuses publications scientifiques et d’ouvrages de référence.

J’ajouterais même que ce nouveau guide est un rien meilleur encore que le précédent grâce à la présence d’explications assez complètes sur l’écologie de nombreuses espèces ; à noter aussi un chapitre de plus de 70 pages consacré aux autres arachnides dont certains groupes n’avaient pas ou peu été abordés auparavant : scorpions, schizomides, pseudoscorpions, opilions, solifuges, acariens, pantapodes et myriapodes.

Le tout est présenté dans un volume au format guide (un rien volumineux pour aller sur le terrain) au prix très raisonnable de 37 €.

Je ne peux donc plus que vous conseiller une seule chose : courez l’acheter !
Brigitte Segers

Documentation (6) : Arachna, les voyages d’une femme araignée

les fêtes de fin d’année, moment idéal pour glisser sa liste de voeux sous le sapin, dans la chaussette près de la cheminée ou sur le frigo…

Arachna, les voyages d’une femme araignée est un magnifique livre qui se présente sous forme d’un carnet de naturaliste : le livre s’articule autour de photos, parfois de croquis, avec un texte claire mais scientifique, très dynamique. Il s’agit également d’un portrait de Christine Rollard, aranéologue française qui fait de nombreuses appartions dans la presse pour réfuter tous les préjugés négatifs concernant les araignées. Dans la catégorie « beaux gros livres » mais avec du contenu, ce qui n’est finalement pas si courant…

J’ajouterais que j’ai été enchantée par sa lecture (malgré quelques coquilles), les anecdotes et les superbes photos et que j’ai encore plus envie de me plonger dans l’étude des ces magnifiques bêtes à 8 pattes.

Note de l’éditeur :
« Un magnifique carnet naturaliste pour porter un autre regard sur des animaux fascinants »

« Le pari fou de Christine Rollard et Vincent Tardieu ? Vous rendre amoureux des araignées. Leurs armes secrètes ? Vous montrer l’incroyable beauté de celles que la plupart détestent et vous raconter, souvent par l’image, comment elles festoient, se logent, vagabondent et s’envolent, chassent et se défendent, s’aiment et meurent.
Dans cet album poétique et spectaculaire, illustré à la manière d’un véritable carnet naturaliste (plus de 350 photos et dessins), vous trouverez la chronique des aventures d’une spécialiste des araignées au Muséum national d’Histoire naturelle (Christine) et d’un journaliste passionné d’écologie (Vincent) lors de campagnes d’inventaire des araignées. Leur théâtre : une nature fragile et somptueuse, située non pas aux antipodes, mais quelque part en France, tout près de chez vous peut-être. Après la lecture d’un récit riche en émerveillements, ainsi qu’en histoires savantes et savoureuses, souhaitons que la magie ait opéré et que plus jamais vous ne portiez le même regard sur ces bestioles à huit pattes… »

Arachna Les voyages d’une femme araignée deVincent Tardieu et Christine Rollard aux Editions Belin (ISBN 978-2-7011-5556-2)

Documentation (5) : Quelle est cette araignée ?

Jusqu’à présent, il n’existait plus de guide français d’identification des araignées sur base de photos. Le seul guide valable – Guide des araignées et opilions d’Europe de Dick Jones aux éditions Delachaux et Niestlé, est épuisé depuis belle lurette…

Mais en faisant des recherches, je viens de tomber sur une parution très récente d’un nouveau guide Vigot intitulé : Quelle est cette araignée ?

Présentation de l’éditeur : Un guide pratique et complet que tous les aranéologues amateurs pourront glisser dans leur poche durant leurs promenades, répertoriant 132 araignées appartenant aux espèces les plus courantes de nos régions, que l’on identifiera facilement grâce au descriptif détaillé de leurs caractéristiques principales et à une ou plusieurs photographies en gros plan. Complet : ce guide répertorie les 132 espèces indigènes les plus courantes. Précis : une ou plusieurs photographies couleurs illustrent chaque espèce. Pratique : un code chromatique permet de trouver plus facilement l’araignée recherchée. Efficace : un seul coup d’oeil suffit à repérer les principaux signes distinctifs de chaque espèce, mis en valeur dans un encadré.

Possédant déjà quelques guides Vigot, j’espère que celui-ci sera d’un aussi bon niveau. Je n’ai pas encore eu l’occasion de le feuilleter. Si quelqu’un a des informations concernant cette nouvelle publication, cela nous intéresse. Le prix n’est vraiment pas élevé (aux alentours de 10 €). Le nouveau guide de poche indispensable ??? A suivre.

Brigitte Segers

Exposition à Paris : au fil des araignées

Si vous passez par Paris dans les prochains mois, sachez qu’il y a bientôt une exposition sur les araignées au Museum National d’histoire naturelle de Paris intitulée Au fil des Araignées

Quand : du 05 octobre 2011 au 1er juin 2012

Présentation

L’exposition s’attaque aux clichés qui ont forgé la mauvaise réputation de l’araignée et décline les caractéristiques de ce prédateur efficace qui constitue un maillon important de la chaîne alimentaire.

Combattre les clichés
Le parcours de l’exposition est conçu comme une découverte progressive pour mieux faire connaissance avec les araignées, sans omettre la part d’imaginaire et les raisons, réelles ou mythiques, de la peur qu’elles inspirent. Des zones, bien définies par la scénographie, traitent de l’arachnophobie, en prenant soin d’avertir le visiteur.

Faire connaissance
Qu’est-ce qu’une araignée ? Un animal avec 8 pattes (contrairement aux insectes.. .), un corps divisé en deux parties : le céphalothorax et l’abdomen (contrairement aux acariens.. .), des yeux (de 0 à 8), des chélicères (appendices qui injectent le venin), des filières (pour les fils de soie). Pour mettre au clair la famille des araignées, l’exposition présente les animaux ‘parents ‘- faucheux, acariens, scorpions – et les faux amis qui n’ont d’araignée que le nom comme l’araignée d’eau (c’ est une punaise), l’araignée de mer (un crustacé) et l’araignée chez le boucher qui est un morceau de choix de viande de boeuf.

Découvrir une grande famille
1 600 en France, entre 35 000 et 40 000 dans le monde, sans compter toutes celles que l’on ignore… Les araignées ont en effet colonisé tous les milieux, même si elles sont plus rares dans les environnements extrêmes et sans doute absentes des calottes polaires. Le visiteur pourra découvrir des araignées de toutes tailles, multicolores et multiformes, dont beaucoup ne sont pas aussi laides qu’on veut bien le dire. Certaines d’entre elles, parmi les plus étonnantes, sont reproduites en grands modèles.

Tarifs : de 7 à 9 euros. Muséum d’Histoire naturelle – 36 rue Geoffroy St-Hilaire – 75005 Paris. Tel : 01.40.79.36.00.

.

Cette exposition a déjà été présentée il y a quelques années à l’Espace des Sciences de Rennes, ce qui a donné un superbe site internet sur lequel vous pouvez trouver pas mal d’informations : au fil des araignées

L’exposition a également donné lieu à la sortie d’un ouvrage qu’un membre de notre GT (Robert Kekenbosch) nous conseille :

Au fil des araignées, sous la direction de Frédéric Canard, editions Apogée (ISBN: 978-2-84398-315-3)

Documentation (4) : Spider silk

Un nouveau livre concernant l’évolution des araignées est arrivé dans mes mains. L’ouvrage intitulé « Spider silk : evolution and 400 million years of spinning, waiting, snagging, and mating » est écrit par deux femmes, Leslie Brunetta et Catherine Craig, l’une écrivaine, l’autre biologiste spécialisée dans l’étude de la soie.

Dans un anglais relativement simple (scientifique) les auteurs retracent les étapes de l’évolution, depuis l’apparition de la vie sur terre jusqu’à nos jours, et la place que les araignées y ont jouée. La soie est le fil conducteur du livre (si je puis me permettre ce jeu de mot facile) et son apparition ainsi que son utilisation expliquerait l’évolution et l’adaptation de certaines espèces… les premières araignées ne construisaient par exemple pas de toiles orbitèles puisque les insectes ne volaient pas encore, et colonisaient le sol, se confectionnant des retraites pour se protéger des rayons du soleil, garder un certain taux d’humidité et y développer les premières tactiques de chasse…

Quand je l’aurai terminé, je posterai un résumé sur ce blog…

Spider silk : evolution and 400 million years of spinning, waiting, snagging, and mating de Leslie Brunetta et Catherine Lee Craig (New Haven : Yale University Press, 2010)

Documentation (3) : magazine photo

Le dernier numéro du magazine photo Nat’images (qui est l’édition nature de Chasseur d’images) consacre tout un article sur les araignées en chasse. De superbes photos d’araignées prises sur le vif et quelques trucs pour les photographier, parfait pour nous préparer au concours photos « araignées bruxelloises, dentelières à huit pattes« .

Il y a également un dossier « hommage aux photographes belges », une sélection de photographes animaliers et de nature Belges…

Actuellement en librairie, il s’agit du numéro 8 (Mai-Juin).

Documentation (2) quelques livres

Pour découvrir le fabuleux monde des araignées, rien de tel qu’un « bon » bouquin. Oui mais voilà, il faut croire que la littérature boude ces petites bêtes car la liste des livres abordant le sujet est courte, très courte. Voici donc quelques références incontournables pour s’y retrouver un peu plus facilement dans la détermination et la compréhension du mode de vie des différentes familles d’araignées…

Si vous en connaissez d’autres, n’hésitez pas à nous les conseiller !

Titre : Guide des araignées de France et d’Europe : plus de 450 espèces décrites et illustrées
Auteur : M.J. Roberts
Editions : Delachaux et Niestlé
Version française du « Spiders of Britain and Northern Europe », de bonnes planches couleur et des schémas excellents. Ceci n’est pas vraiment un guide de terrain puisqu’il se base sur les genitalia pour l’identification des espèces. Par contre, ce guide reprend une bonne description des familles, les caractéristiques des toiles et l’habitat des espèces. Ce n’est pas le meilleur guide et la version française ne reprend(rait) pas toutes les espèces présentées dans le Collins ! Mais à défaut d’autre chose, c’est pour l’instant le seul guide en français qui approche de manière scientifique les familles et espèces d’araignées. Par contre, nous avons 705 espèces d’araignées en Belgique…

Titre : Spiders of Britain and Northern Europe
Auteur : M.J. Roberts
Editions : Collins Field Guide
Version anglaise et originale du guide décrit ci-dessus. Dans un anglais très accessible, de bonnes planches couleurs et des schémas excellents. Pas vraiment un guide de terrain puisqu’il se base sur les genitalia pour l’identification des espèces. Par contre, ce guide reprend une bonne description des familles, les caractéristiques des toiles et l’habitat des espèces.

 Titre : Guide des araignées et des opilions d’Europe
Auteur : D. Jones
Editions : Delachaux et Niestlé.
Le seul, l’unique, l’incontournable guide de terrain illustré de photographies mais malheureusement épuisé. Avec un peu de chance, il y a encore moyen de le trouver… Si quelqu’un veut s’en débarasser, il peut me contacter…

Titre : Biology of spiders
Auteur : Rainer F. Foelix
Editions : Oxford University Press
En anglais, un livre assez pointu sur la biologie des araignées (métabolisme, reproduction, neurobiologie, capture des proies, …). Cet ouvrage contient de nombreuses photos montrant la structure interne et externe des araignées. Uniquement pour ceux qui veulent approfondir la question. Ce livre ne décrit pas les familles, ni les espèces et donne parfois mal à la tête, mais est très très intéressant.

– Titre : Souvenirs entomologiques
Auteur : Jean-Henri Fabre
Editions : Bouquin
Un double tome qui compile les observations du célèbre naturaliste français J-H Fabre, publié en 1907 (!). Dans un français ancien, Fabre décrit ses observations et expériences qu’il fait sur les insectes mais aussi les araignées. Un pur régal.

– Titre : Les araignées – Clé de détermination
Auteur : Horst Schröder
Guide de détermination des araignées de la région bruxelloise. Une clé très bien faite éditée par la CEBE au prix de 5 € : www.cebe.be (leur site vaut aussi une petite visite, beaucoup d’infos interessantes)

– Journal La Hulotte, « le journal le plus lu dans les terriers » a consacré 4 numéros aux araignées.

n°54 : Charlie Pholcus, l’Araignée vibrante [1]
Depuis longtemps, les espions des Moustiques surveillent de près l’Araignée Pholcus. Comment ce gringalet réussit-il, avec sa toile minable, à attraper des insectes aussi énormes que les Guêpes ? Avouez que vous payeriez cher pour connaître son secret, amis Moustiques ! Inutile de vous ruiner : tout l’extraordinaire savoir-faire de Charlie Pholcus est raconté en détails dans le numéro 54 de la Hulotte.

n°55 : Charlie Pholcus [2] : les Pholcus boxeurs
Super-bizarre : les Pholcus équipés de gants de boxe meurent de mort violente plus souvent que les autres — la Hulotte vous donne l’explication ! Admirable : Maman Pholcus protège ses œufs et ses petits comme aucune autre bête au monde ne le ferait. Magique : construisez un splendide palais vitré pour accueillir Charlie, votre araignée préférée.

n°73 : Le petit guide des Araignées à toiles géométriques [1]
Quel dommage que certains n’aiment pas les Araignées… Ils changeraient sûrement d’avis s’ils connaissaient les Araignées à toiles géométriques, ces cousines de la célèbre Epeire diadème ! Non seulement leurs toiles, présentées dans ce numéro, vous étonneront par leur invention et leur élégance, mais vous découvrirez que les artistes sont encore plus splendides que leurs œuvres. L’Epeire de velours, la Mangore petite-bouteille, l’Epeire concombre, l’Agent ZX-N : elles vont toutes vous surprendre, et vous émerveiller !

n°74 : Le petit guide des Araignées à toiles géométriques [2]
Suite du petit guide des toiles orbitèles et de leurs splendides propriétaires.
Découvrez l’Epeire alsine, féerique rubis planqué dans une feuille morte ; l’Epeire des roseaux, qui se rit en hiver des froids de moins vingt-cinq degrés. Et toutes les autres dont le nom à lui seul fait rêver : la Méta d’automne, l’Epeire à dents de scie, l’Araignée Gipsy, l’Hyptiote étrange, l’Epeire dromadaire… Un des documents les plus complets et les plus illustrés (250 dessins) jamais publiés sur les araignées à toiles géométriques.