Araignée du mois (16) : Araneus quadratus ou l’Epeire à quatre points


Ce mois-ci, nous vous présentons une superbe araignée à l’habitus coloré arborant sur son abdomen de drôles de petits yeux qui louchent… Voici Araneus quadratus, membre de la plus célèbre famille d’araignées auprès du grand public : les Araneidae ou araignées orbitèles, celles qui tissent des toiles en forme de roue de vélo et dont fait aussi partie l’Epeire diadème (Araneus diadematus).

Si vous avez une Araneus quadratus dans votre jardin, toutes vos observations à Bruxelles ou ailleurs sont les bienvenues !

Araneus quadratus, Épeire carrée ou Épeire à 4 points par Isabelle Pierdomenico

Nom latin : Araneus quadratus Clerck, 1757

Nom vernaculaire : Epeire à 4 points, Epeire carrée

Famille : Araneidae

Taille : femelles, 9-20 mm ; mâles, 6-8 mm

Habitat : Hautes herbes, buissons, Bruyères…

Saison : Maturité en été et automne

Araneidae - Araneus quadratus ,P1060137

.

Le genre Araneus compte 24 espèces en Europe (7 en Belgique), dont les Épeires, avec quadratus parmi les six plus répandues et plus grandes.

NDLR 1 : Les 7 espèces d’Araneus en Belgique sont : Araneus alsine (Walckenaer, 1802) ; Araneus angulatus (Clerck, 1757) ; Araneus diadematus (Clerck, 1757) ; Araneus marmoreus (Clerck, 1757) ; Araneus quadratus (Clerck, 1757) ; Araneus sturmi (Hahn, 1831) et Araneus triguttatus (Fabricius, 1793)

En tant que membre de la famille Araneidea, l’Epeire carrée tisse une toile orbiculaire à moyeu fermé. Sa signature personnelle, c’est 29 rayons maximum, et un abri façon amérindienne. Sous les rayons du soleil et d’une ombelle desséchée, elle accroche un tipi soyeux où elle se tient tête en bas, une patte antérieure toujours sur un fil d’alerte reliée à la toile-piège, ronde à moyeu fermé, un étage plus bas. De sa retraite part un fil qui l’avertit de ses prises : jusqu’à 500 insectes en une journée !

Après un tel régime, de silhouette ovale au début de l’été, l’abdomen de la femelle gonfle jusqu’à paraître une petite balle, fin août. L’araignée pèse alors 1.1g, soit le poids de 11 abeilles ou 60 mouches. Elle peut alors pondre jusqu’à 950 œufs, allégeant son poids à 0.3g. Les œufs sont emballés dans un cocon pour passer l’hiver. Les petites araignées naîtront orphelines au printemps suivant. Les juvéniles resteront groupés un temps en une boule de poils sur une fine toile commune, puis à la moindre perturbation l’ensemble se désagrège, dispersant les jeunes araignées dans les broussailles, bruyères ou buissons d’ajonc, toujours bien exposés au soleil.

Avec l’âge, la couleur varie beaucoup chez les deux sexes : du jaune clair au vert, à l’orange, au rouge ou au brun roussâtre foncé. Les macules blanches pointées de noir ressortent davantage chez les sujets foncés.

Araneidae - Araneus quadratus,P1060118Araneidae - Araneus quadratus,P1060107

Comme tout Araneus est soucieux de sa paternité, Monsieur A. quadratus scelle l’épigyne après copulation (l’apex de l’embolus possède un capuchon qui se brise pour obturer l’épigyne).

Isabelle Pierdomenico

NDLR 2 : l’embolus est un canal conducteur de sperme situé dans le pédipalpe du mâle. Ci-dessous, un schéma provenant du livre « Biology of spiders » expliquant le mécanisme très complexe de la copulation chez les Araneus. C’est digne du mécanisme d’une montre suisse…

embolus Araneus Diagramme décrivant le couplage entre le bulbe mâle (H) et l’epigyne de la femelle (Ep) chez les Araneus.

(a) : l’épine de l’apophyse médiane (M) du bulbe mâle s’accroche au scapus (Sc) de l’épigyne (Ep) de la femelle. Pour simplifer, le scapus est un prolongement de l’épigyne.

(b) L’apophyse médiane (M) du bulbe mâle se déforme et est enveloppée par le scapus (Sc) de l’épigyne femelle. Des petites pièces chitinisées appelées sclérites (R, St et E) changent leur position de telle sorte que l’embolus (E) arrive juste devant l’ouverture de l’epigyne (sur le scapus Sc).

Le gonflement du bulbe mâle (H) provoque une rotation du tegulum (T), qui à son tour, comprime le conducteur (C) amenant l’embolus (E) à l’intérieur de l’épigyne. [D’après Grasshoff, 1973]

Références :

  1. Roberts M.J., 2009.- Guide des Araignées de France et d’Europe. Paris. Delachaux et Niestlé. 383 p.
  2. Deom, P., 2007.- Le petit guide des araignées à toiles géométriques, la Hulotte 73 et 74
  3. Rollard, Ch., Tardieu, V., 2011 : Arachna. Les voyages d’une femme-araignée. Paris. Belin/Muséum d’Histoire naturelle.
  4. Foelix, Rainer F., 1996 : Biology of spiders (second edition). Oxford University Press
Publicités

13 réflexions au sujet de « Araignée du mois (16) : Araneus quadratus ou l’Epeire à quatre points »

  1. Si je peut faire une remarque j’en est également trouver une dans mon jardins c’est une diadematus d’Araneus ma mère ayant une peur bleu des araignée la aspergée de javel et vue depuis le temps entre le quel elle a etait asperger a maintenant ceci commence a me faire penser que c’est araignées sont immunisées a la javel a vérifier mais je suis content si cela peut vous faire avancer.

  2. Une d’entre elles était rentrée dans notre maison au rez-de-chaussée à Nivelles. Quel magnifique spécimen d’araignée, tout en puissance, beaucoup plus trapue et grande que l’épeire diadème.

  3. Merci pour ce tres bel article. Juste une question, dans mon jardin j’en ai trouver une mais ne voulait pas la tuer (elle était énorme!! Une femelle avec des bébés mais je ne connaissais pas encore cette espèce). Du coup j’ai tarder avant de la deplacer dans une forêt près de chez moi. C’était l’année dernière. Seulement maintenant il y en a des centaines de centaines partout dans mon jardin et même chez moi!!! J’en ai trop peur, même si je suis fasciné, je suis très arachnophobe… Leurs morsure est elle dangereuse pour l’homme ???? Merci par avance

  4. Je ne sais pas si Segura a reçu une réponse mais non, une morsure d’Epeire n’est pas dangereuse pour l’homme… et pour être mordu, il faut qu’elle se sente agressée ou qu’elle reste coincée quelque part… de plus, c’est une araignée qui reste sur sa toile !

  5. Bonjour cela fait un mois que j’observe mon Epeire carrée dans le jardin et sa voisine dans la haie du parc. j’ai constaté que l’Epeire carrée défait tous les soirs sa toile où il y a des petits moucherons dessus c’est son repas du soir, elle en fait un boule qu’elle réuni au centre et la déguste tranquillement. je l’ai vu qu’une fois avec une grosse proie genre guêpe ou frelon. Pour moi, l’Epeire Carrée c’est comme les Baleines, on mange plein de petites bêtes voilà pourquoi le nombre de 500. Ensuite elle reconstruit une nouvelle toile et elle s’installe au milieu jusqu’au matin vers le levé du jour où Madame va se coucher. Nous sommes le 29 octobre mes deux Epeires ne sont pas revenues, je pense que c’est la fin de leur histoire. Dans la haie il doit y avoir un nid pour les petits mais je ne l’ai pas trouvé .

  6. Bonjour,
    Nous en avons trouvé une dans le potager…un monstre. Nous n’avions jamais vu cette espèce auparavant.
    Son abdomen fait un minimum de 15 mm. Très bien dissimulée, dans les graines de blettes. Absolument en ton sur ton, seul son abdomen la trahit par sa grosseur.
    j’ai même douté qu’il s’agissait d’une araignée tellement elle semble prêtre à « craquer ».
    Elle semble préférer les soleil…

  7. Bonjour.
    J’ai aperçu cette araignée sur un sentier en retour de rando entre le Puy de Bataillouse et le Puy Griou dans le Cantal.

  8. J’ai découvert une Araignée Araneus quadratus en voulant couper les vieilles fleurs et autres plantes….elle est jaune et effectivement assez grosse. du coup, je n’ai pas coupé les branches et selon l’évolution de la situation en novembre, je pense ne rien toucher jusqu’au printemps pour laisser une chance au petits… quand pond-elle ses œufs et que devient-elle en hiver ??
    Merci

    • Bonjour,
      Les Araneus sont des araignées saisonnières, mais il n’est pas rare de voir des specimens adultes passer l’hiver. Je suppose que cela dépend du climat – hivers doux, l’araignée adulte qui s’est mise à l’abris…. Mais en règle générale, la femelle Araneus quadratus pond, laisse un cocon remplis d’oeufs et meurt quelques temps après.
      Les jeunes passent l’hiver soit sous forme d’oeufs soit déjà à l’état de jeunes araignées – encore une fois différentes règles selon les espèces – mais ne quitteront le cocon qu’au printemps suivant.
      Merci pour votre question
      Brigitte Segers (Gt-araignées)

  9. « Les Araneus sont des araignées saisonnières… Elles vivent moins d’un an (généralement 6 à 8 mois) et meurent après avoir déposé leurs œufs qui n’arriveront à éclosion qu’au printemps de l’année suivante » (Les Araignées – Michel Hubert).
    J’ajoute qu’il faut laisser les cocons à l’extérieur… l’hiver et le froid doivent passer par là pour une bonne « réalisation » !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s