Araignée du mois (6) : Zygiella x-notata


Chaque mois, nous vous présentons une espèce d’araignée.

Les textes sont rédigés par les différents membres du GT.

Mars 2012 : Zygiella x-notata par Brigitte Segers

Nom latin: Zygiella x-notata (Clerck 1757)

Famille : Araneidae
Taille : femelle, 6 à 7 mm ; mâle, 3,5 à 5 mm
Habitat : Aux alentours des habitations; encadrement de fenêtres, sous les gouttières, les clotures etc.
Saison : maturité sexuelle milieu de l’été à l’automne, observation des femelles toute l’année

Connaissez-vous Zygiella x-notata ? Si vous me répondez non, c’est que vous n’avez soit jamais regardé autour de vos fenêtres ou que vous nettoyez celles-ci beaucoup trop souvent…

Cette Épeire communément appelée Zygielle des fenêtres, à ne pas confondre avec ‘Gisèle à sa fenêtre’, est une araignée extrêmement commune près, voire dans les habitations humaines. Si son nom latin rappelle celui d’un espion du KGB, on pourrait tout aussi bien la comparer à une concierge en train de scruter dans nos maisons car Zygiella x-notata est une araignée qui construit sa toile géométrique, de préférence dans l’encadrement extérieur ou intérieur (cela m’est personnellement arrivé) des fenêtres, avec vue directe dans votre salon.

La Zygielle des fenêtres (eurospiders.com)

La Gisèle à sa fenêtre (lesmégères.com)

 

.

.

.

.

.

.

Son apparence générale n’est pas suffisamment caractéristique que pour la reconnaître facilement du premier coup d’œil en dehors de sa toile. Son corps est assez sombre, avec un céphalothorax brun rehaussé d’une tache noire et un abdomen au folium gris brun agrémenté d’un dessin central légèrement argenté. Par contre, une fois sa toile observée, il n’y aura plus aucun doute quant à l’occupante des lieux. La toile géométrique (nous sommes dans la famille des Araneidae) est construite comme un camembert auquel ont aurait retiré un quartier complet. Pour être plus précis, on parle d’un secteur manquant entre deux rayons (pensez aux rayons d’une roue de vélo) et libre de spires (ou spirales). Autrement dit, pour construire ce type de toile, l’araignée qui arrive au rayon gauche du secteur ouvert doit repartir dans l’autre sens jusqu’au rayon droit du secteur ouvert et ainsi de suite, comme les mouvements d’un pendule.

La Zygielle des fenêtres ne reste pas au centre de sa toile mais passe sa journée à attendre ses proies dans une retraite ; elle ne mange pas non plus ses proies sur sa toile mais bien dans cet abri. Pour la déloger ou la trouver, rien de plus simple puisqu’il suffit de suivre le fil unique qui part du centre de la toile (à moyeu fermé) et traverse le secteur vide. Ce fil, appelé fil d’alerte, amène directement à la cachette de Zygiella x-notata.

C’est là que l’observation prend toute son importance et semble s’affiner avec les années. Mes premières toiles de Zygiella, je les ai prises pour des toiles abandonnées, incomplètes ou cassées. Mais petit à petit, j’ai compris que cette structure n’était pas le fait du hasard mais bien une fabuleuse machine à proie, ingénieusement construire de la sorte pour s’adapter à l’endroit choisi par cette espèce.

Car on peut se demander pourquoi cette toile est construite avec un secteur en moins ? Et bien, la réponse est assez simple. En choisissant de construire ses toiles dans un espace très vertical, accolé à une fenêtre par exemple, la Zygielle n’a pas beaucoup de place pour installer sa loge et doit fixer celle-ci dans la même plan que sa toile. Le secteur vide lui permet donc d’y tisser son fil d’alerte. D’ailleurs, on retrouve dans la littérature des exemples de toiles de Zygiella x-notata complètes, sans secteur vide, car construites dans des endroits leur permettant de placer leur retraite et donc leur fil d’alerte dans un angle supérieur à 40° par rapport au plan de la toile. Le secteur vide serait donc bien une adaptation à un espace bidimensionnel.

Il existe d’autres espèces de Zygiella mais pour l’instant, seules deux espèces sont encore observables en Belgique : Z. x-notata et Z. atrica (C.L.Koch 1845) qui construisent des toiles similaires. L’espèce atrica est moins répandue et surtout moins proche des habitations.

toile de Zygiella atrica
Credit: DR JEREMY BURGESS/SCIENCE PHOTO LIBRARY

Après avoir lancé un avis d’observation lors du précédent article intitulé « FAQ : comment les araignées passent-elles l’hiver ? », Anne-Marie Meirlaen m’a contactée pour me dire qu’elle observait régulièrement une Zygielle depuis l’été passé. Je vous laisse découvrir son observation :

« Depuis l’été dernier, j’héberge dans le chambranle de ma porte d’entrée (en PVC) une Zygielle des fenêtres. Ma surprise fut grande de découvrir qu’en décembre, elle continuait à construire sa toile. Le soir, vers 21h, alors que le thermomètre affichait 2 à 3°, elle descendait encore parfois de son refuge pour rester au milieu de sa toile. Elle  se réfugie dans ce que je crois être un trou pour l’évacuation de l’humidité qui heureusement pour elle reste toujours au sec. L’été, elle s’abrite aussi dans un cocon de soie qu’elle a installé dans un coin.

J’ai encore été plus surprise de constater qu’elle avait résisté aux grands froids de février. Elle reconstruit sa toile régulièrement. Cette petite entêtée force mon admiration. Comment fait-elle pour trouver tant d’énergie ? Il ne doit pas y avoir grand monde qui se laisse piéger dans les rets de sa toile en hiver !

Elle est devenue la vedette de la famille ! Chaque soir nous guettons sa silhouette à travers la vitre de la fenêtre. J’ai ajouté une affichette pour attirer l’attention de nos visiteurs sur sa présence. Des fois qu’en sonnant, certains d’entre eux aient envie de détruire ce « monstre » qui encombre ma porte ! »

Les cocons de soie dont parle Anne-Marie sont probablement des cocons contenant les oeufs. Les femelles pondent généralement deux cocons sans s’être accouplées une seconde fois. Il faudrait donc voir si ce cocon de soie est relié par un fil d’alerte. Si oui, il s’agit de sa retraite, si non, il s’agit de cocons (de couleur jaunâtre).

Concernant sa persistance à l’hiver, elle est confirmée dans le Guide des araignées et des opilions d’Europe de Dick Jones : « Les femelles de Zygiella x-notata sont les seules orbitèles (en Grande-Bretagne) à continuer à faire des toiles durant l’hiver ; quelques femelles survivent jusqu’à l’été suivant. »

Il faut savoir que les araignées peuvent passer plusieurs semaines, voire mois sans se nourrir et qu’il y a plus d’insectes qu’on ne le pense, même en hiver, surtout au voisinage des habitations.

Voilà donc une des araignées les plus simples à identifier sur toile. A vos fenêtres !

Brigitte Segers

Advertisements

2 réflexions au sujet de « Araignée du mois (6) : Zygiella x-notata »

  1. Les zygielles femelles ont-elles l’habitude de cohabiter avec le mâle ? J’observe actuellement une femelle qui a tissé sa toile contre l’une de mes fenêtres : la nuit elle occupe le centre de son piège, dans la journée elle se cache dans un cocon placé dans le coin supérieur de la vitre . Depuis une semaine, une autre araignée se tient à proximité, sur le bois de la fenêtre, mais à la nuit tombée, vient elle aussi sur la toile . Cette autre araignée a une envergure équivalente à celle de la femelle, mais son ventre est beaucoup plus petit, est-ce un mâle ?

    • Le dimorphisme sexuel chez les Zygielles n’est pas très marqué et les mâles sont généralement plus petits et plus fins.
      Si c’est un mâle qui s’approche d’une femelle pour s’accoupler, il doit approcher celle-ci avec beaucoup de prudence pour ne pas se faire passer pour une proie.
      Les mâles adultes de toutes les espèces d’araignées sont facilement reconnaissables grâces à leurs « gants de boxes » qui sont les pédipalpes transformées en organes copulateurs. Donc, si vous voyez deux « petites boules » foncées à l’avant, c’est un mâle…
      Quant à la cohabitation mâle-femelle, elle existe effectivement chez certaines espèces mais ce sont des données très peu documentées et je ne possède pas d’informations pour les Zygielles.
      A suivre donc.
      Tenez nous au courant, toute observation est intéressante.
      Un tout grand merci pour vos visites.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s