Exposition « Au fil des araignées » : nous y sommes allés…


Ce dimanche 12 février, quelques membres du GT Spidermanneke ont bravé le froid et surtout le réveil très matinal pour descendre (en train) sur Paris… But de cette escapade, visiter l’exposition « Au fil des araignées » qui se tient actuellement au Museum National d’Histoire Naturelle.

Pour la visite, c’est par ici… (vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir)

Je crois que nous y sommes… je commence déjà à voir des étoiles…

L’exposition s’articule sur différents thèmes et aborde de manière ludique et scientifique les araignées sous tous les angles. On commence par visionner des petites séquences de personnes évoquant des rencontres avec des araignées. Plus loin, on nous explique la place de l’araignée dans le milieu urbain, combien sont-elles au mètre carré, leur structure générale, les diverses évocations des araignées au cinéma, les emprunts du mot araignée (araignée de boeuf, orchidée araignée) …. J’ai discuté avec un monsieur qui était très surpris d’apprendre que les araignées n’étaient responsables en moyenne que de 0,5 morts par an sur la population mondiale, bien moins que les serpents, les scorpions ou les champions toutes catégories – les hyménoptères (guêpes abeilles frelons) – avec près de 400 morts par an…

Différentes planches photos abordent formes, couleurs et adaptations au milieu.

A chaque point d’intérêt, des bornes invitent le visiteur à répondre à des questions, appuyer sur des boutons, tourner des manettes, toucher des objets, découvrir des images, chercher des araignées cachées dans le paysage, observer des tas de choses.

La section abordant le sujet de la digestion est particulièrement réussie puisque les gens sont invités à actionner une sorte de soufflet relié à un tube pour imiter l’aspiration qui permet à l’araignée d’avaler sa nourriture transformée en bouillie. Un dispositif très ingénieux montre également la différence entre les araignées mygalomorphes et araneomorphes : c’est le visiteur qui actionne avec ses deux mains les deux chélicères afin de les planter dans deux petits trous. En fonction de la disposition des chélicères, on doit donc faire des mouvements latéraux ou verticaux pour enfoncer les chélicères. Malin !

Les enfants ne sont pas oubliés. Toute l’exposition est abordable à tous les niveaux, et est de ce fait bien pensée ! On ne s’ennuie pas une seconde : des binoculaires sont mis à disposition pour permettre aux gens d’observer des filières, chélicères, yeux, pattes, … Une salle permet aux jeunes (et moins jeunes) de dessiner les parties manquantes de quelques espèces, ou de retrouver les différents noms associés à l’anatomie de l’araignée. Même les grands enfants s’y sont mis…

chercher l’erreur (ou plutôt les erreurs)

Ce qui m’a interpellée, ce sont des illustrations de Gail Gosschalk, artiste franco-anglaise qui s’est amusée à incorporer de fausses croyances sur les araignées dans des illustrations à l’ancienne… Ces fausses croyances furent répertoriées par un aranéologue français, Pierre Bonnet, qui fit l’analyse de toute la littérature consacrée aux araignées des origines à 1930. Cette section « les légendes ont la vie dure » m’a rappelé combien il est difficile de faire disparaître ce genre d’invraisemblances sur les araignées qui pondent sous la peau, rentrent dans les oreilles ou sucent le sang de l’homme pendant la nuit… il y a encore beaucoup de travail de ce côté là !

Une partie de l’exposition dévoile également, avec beaucoup d’humour, le travail des aranéologues, en particulier celui de Christine Rollard, araneologue et conseillère scientifique pour cette exposition.

« Les arachnophobes sont nombreux, les araneologues sont plus rares » !!!

A méditer !

Mes pièces préférées :

une échelle pour Tégénaire ; quelques prédateurs des araignées ; mygalerie ; représentation de la smiley-spider ou funny-face spider (Theridion grallator)

Il était temps pour nous de passer à table :

En résumé, une exposition très intéressante, que nous vous recommandons ; humour, informations généralistes et scientifiques, approche très complète de l’animal dans son ensemble et sans sensationnalisme. Tout a été fait pour mettre en exergue le côté intéressant et agréable de nos sympathiques araignées. Très peu de bêtes vivantes (et c’est très bien) dont une superbe Néphile qui venait de pondre dans le coin de sa « cage », ainsi que des araignées dites sociales (qui cohabitent ensemble). Pour ma part, je trouve que cette exposition est une réussite et que les gens qui prennent la peine d’y aller apprendront beaucoup de choses et auront probablement moins d’appréhension sur ce sujet controversé. Dites à vos collègues de travail que vous allez jusqu’à Paris pour visiter une exposition sur les araignées, et vous verrez déjà les différentes réactions sur les visages.

En espérant que nous pourrons voir ce genre d’exposition un jour chez nous…

Brigitte Segers

Publicités

6 réflexions au sujet de « Exposition « Au fil des araignées » : nous y sommes allés… »

    • Oui, bon compte rendu… J’ai beaucoup apprécié aussi cette visite, et il ne faut pas négliger la visite de la Grande galerie de l’évolution où se tient cette exposition. Cela vaut aussi le coup d’oeil.

  1. Très bonne synthèse de la l’exposition. J’étais allé avant de lire les commentaires et j’en suis revenu comblé d’avoir appris autant de choses sur ces petites bêtes qui me font peur (je dois bien l’avouer, j’ai toujours ueu une peur bleue de ces animaux que je me garde néanmoins de tuer). Du coup je me suis surpris à vouloir en savoir plus d’où mon achat du catalogue de l’expo et mon regard qui a changé…
    Bref : expo à conseiller, vraiment!

  2. Ca donne envie d’y aller. Juste une suggestion de la part d’une grande fainéante : un lien vers le site du museum et les dates de l’expo. Merci :-)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s