FAQ : les araignées de mer sont elles des araignées ?


Non,

Les araignées de mer sont des crabes, alors que les araignées-crabes n’en sont pas !!!

Refaisons le point sur l’embranchement des Arthropodes :

Les Arthropodes sont divisés en 4 classes :

Myriapodes

Crustacés

Chélicérates

Hexapodes

Les Crustacés sont des arthropodes pour le plupart aquatiques (on doit noter l’exclusion, entre autre, du Cloporte qui lui est terrestre), possédant deux paires d’antennes et une paire de mandibules (mandibulates). La respiration est toujours branchiale (même pour le cas du Cloporte) et le corps est divisé en trois parties (tête, thorax, abdomen).

Les Crabes sont des Crustacés Malacostraces (ou Crustacés supérieurs) Décapodes Brachyoures.

Ce que nous appelons « araignées-crabes » sont effectivement des araignées dont la forme élargie du corps et surtout le déplacement de côté rappellent les crabes. Les araignées-crabes font partie de la grande famille des Thomisidae.

Pour rappel, les Araignées ne possèdent pas d’antennes, ont un corps divisé en seulement deux parties (céphalothorax et abdomen) et une paire de chélicères (chélicérates). La respiration est pulmonaire. Il existe une espèce dite aquatique, l’Argyronète – Argyroneta aquatica (Cybaeidae) mais cette araignée respire l’air à la surface et ramène celui-ci sous forme de bulles qui seront emprisonnées dans une toile de soie en forme de cloche capable d’emmagasiner le gaz (principe de la cloche du plongeur).

Une espèce d’araignée-crabe assez commune et très intéressante à observer se nomme Misumena vatia : la Misumène variable (Thomisidae). L’une des araignées à être capable de modifier la coloration de son corps en quelques jours pour s’adapter, tel un caméléon, à la couleur de la fleur sur laquelle elle chasse. La Misumena vatia varie donc du blanc au jaune, rendant l’animal quasi inaperçu sur son poste de chasse.

Misumena vatia (photo : B Segers)

Mais les biologistes ont découvert que ce qui pourrait nous sembler une méthode de camouflage aux yeux d’un être humain ne l’est pas nécessairement aux yeux d’un insecte. Les insectes tels que les abeilles ou les guêpes possèdent un spectre de vision décalé par rapport au nôtre : ils ne voient pas le rouge, mais perçoivent des ondes courtes comme l’ultraviolet que nous ne voyons pas. En observant une Misumena vatia posée sur une fleur blanche sous une lampe U.V., la fleur apparaît noire ne reflétant pas l’U.V. tandis que l’araignée, contre toute attente apparaît bien blanche, formant un très fort contraste. Les insectes butineurs sont justement attirés par ces signaux de contrastes, utilisés entre autre par les fleurs pour signaler la position centrale du pollen…

Ce qui nous semble du camouflage pourrait bien être une technique inverse consistant à attirer les proies. Le mimétisme permettrait cependant à l’araignée de passer inaperçue par rapport à ses prédateurs !

Tout ceci illustré en image par une émission de la BBC :

Brigitte Segers

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s